Photo de Claire Foy à propos du  film drame The Girl in the Spider's Web et publiée le 10 Nov. 2018 à 21:37:37

Actu cinéma sur Claire Foy et sur The Girl in the Spider's Web.

Par Fabrice Laroche - Publié le dans Actus Cinéma > Films Drame The Girl in the Spider's Web : Claire Foy dans la peau de Lisbeth Salander- Note 0/5 (aucun vote) - 2089 lecteurs.

Partagez et suivez-nous ! Navigation plein écran

Vous devez être inscrit sur Passion Cinema pour créer votre Wishlist*
La Wishlist ?
*Liste d'envies

La star joue un rôle qui devrait lui offrir l’oportunité de se distinguer de ceux qui ont précédemment interprété Lisbeth Salander. Claire Foy a une très bonne année 2018. Elle a dirigé ou co-dirigé trois films très différents, travaillant avec trois réalisateurs très différents, et a réussi à créer des performances uniques et distinctives dans chaque film.

Le printemps dernier, elle a joué dans le thriller Unsane dirigé par Steven Soderbergh et filmé sur iPhone, un film qui n’a pas de succès auprès des critiques, mais pas à cause de la performance de Foy; Le mois dernier, elle a joué le rôle de la femme intelligente et courageuse de l’astronaute Neil Armstrong dans "The First Man" de Damien Chazelle.

Claire Foy s’est désormais taillé une place de choix en interpétant la célèbre pirate suédoise punk Lisbeth Salander, dans le film renaissance à petit budget de Sony, "The Girl in the Spider’s Web". Foy est à nouveau capable de créer une performance étonante, même en prenant le relais d'une autre actrice et même si le film fait lui-même défaut au personnage.

"Spider’s Web", bien qu’il ne contienne aucun membre de la distribution de l’adaptation de 2011 de "The Girl With The Dragon Tatoo" de David Fincher, fait suite à cette histoire où Lisbeth Salander a fait équipe avec le journaliste Mikael Blomkvist dans une enquête portant sur une affaire sans fondement datant de plusieurs décennies. Des années plus tard, Lisbeth continue d’espionner et de détruire la vie d'hommes puissants qui font du mal aux femmes.

Lire aussi : The Girl Who Played With Fire : David Fincher donnerait suite à "Dragon Tattoo", ou pas

Dans sa scène d'introduction, Lisbeth attaque un PDG suédois et transfère la plupart de ses millions à sa femme battue. Cependant, elle s’est éloignée de Mikael, joué par Sverrir Gudnason, et toujours jalouse du fait que le journaliste préfére son histoire dérisoire avec sa rédactrice de magazine Erika, jouée maintenant par Vicky Krieps, vu récemment dans "Phantom Thread".

Elle la retrouve donc éloignée du journaliste, jusqu'à ce qu'elle soit obligée de lui demander de l'aide alors qu’elle s'enfonce trop profondément dans une mission dangereuse dont le but est de voler un logiciel de guidage de missile appartenant à la toute puissante agence américaine de la sécurité intérieure, la NSA. Comme décrit à la fois dans le film de Fincher et dans les livres originaux de Stieg Larsson, Lisbeth Salander est un personnage fascinant et multidimensionnel.

Elle a un puit secret de tendresse masqué par son apparence extérieure et féroce, et elle est également capable d’attirer des hommes qui se considèrent soit comme des sauveurs potentiels, soit comme des agresseurs potentiels. Comme décrit dans "Spider’s Web", cependant, la plus grande partie de la complexité de Lisbeth est réduite à néant, la transformant en proto-super-héros plus qu’en une véritable personne.

Son introduction est un exemple parfait de ce changement : par le biais de la cinématographie stylée du réalisateur Fede Alvarez, au cours de laquelle nous rencontrons un PDG suédois qui a révélé avec justesse qu’il venait de frapper sa femme et qu’il tentait de la faire passer pour un sentiment d’insécurité. Le chef de la direction est ensuite tiré de sa cuisine vers un salon caverneux lorsque l’alimentation électrique de sa maison se coupe.

Quand il rallume les lumières, on voit que Lisbeth l'attend. En fait, elle attend qu’il se mette au bon endroit pour pouvoir lancer un piège ressemblant à un animal pris dans un piège à corde dans les bois. C’est censé être viscéralement triomphant lorsque Lisbeth transfère ensuite tout son argent à sa femme, mais il est extrêmement difficile d’imaginer à quel point il a fallu beaucoup de planification pour préparer ce piège.

Un autre exemple vraiment ridicule vient plus tard dans le film. À ce stade, Lisbeth est en fuite et a fait appel à un agent de la NSA pour l'Amérique, Needham, interprété par Lakeith Stanfield, la meilleure partie de ce film. Mais elle doit d'abord l'aider à sortir de la garde de la police suédoise à l'aéroport de Stockholm. Elle pirate le système, piège un policier dans une autre cellule de prison, puis ouvre la cellule de Needham pour le laisser s'échapper.

Une fois qu’il a traversé le terminal, Lisbeth s’est infiltré dans l’aéroport et le guide pour qu’il se rende à une porte spécifique où elle lui a laissé un téléphone portable et une matraque. Elle appelle Needham au téléphone et le guide à travers quelques couloirs et portes secrètes; finalement, elle le conduit directement chez elle, au moment même où un autre flic l'a menace de son arme. Needham prend alors sa matraque et assomme ce policier.

Encore une fois, la planification nécessaire à ce type d'évasion est un non-sens total. Elle aurait dû savoir que le policier la menacerait avec une arme à feu, mais le ferait exactement à l’endroit et au moment où Needham arriverait, ce qui est d’une invraisemblable omnisciente ! Pour être clair, rien de tout cela n’est une critique à l’encontre de Claire Foy elle-même et qui fait de son mieux avec un scénario insensé.

Elle est presque capable de vendre le côté émotionnel de Salander également; Comme le laisse présager la jeune Lisbeth sur la scène des pré-crédits, la majeure partie des activités criminelles du film étant menée par sa sœur Camilla (Sylvia Hoeks), disparue depuis longtemps. Depuis des décennies, Lisbeth a réprimé ses émotions à propos de sa sœur, sauf quand elle voit des parents au hasard réconforter leurs enfants et qu’elle a l’air très atteinte par la tristesse.

Foy fait de son mieux avec ce battement émotionnellement idiot, même si le scénario y retourne à plusieurs reprises, plus que cela n’est nécessaire. Foy a montré une capacité presque caméléonesque dans ses performances très différentes cette année au cinéma.

Quoi qu'on puisse dire de son travail dans Unsane, First Man et "The Girl In The Spider’s Web", Claire Foy ne fait plus la même chose encore et encore. Le fait qu’elle soit aussi crédible en tant que pirate suédoise qu’en étant l’épouse de Neil Armstrong, témoigne de son talent. Le problème avec "Spider’s Web" n’est pas que l’ensemble du casting ait été remplacé, mais que des actrices comme Claire Foy doivent travailler avec des scénarios aussi faibles pour leurs capacités.

Découvrez ci-dessous la première bande-annonce de "The Girl In The Spider’s Web" :

Partagez et suivez-nous ! Navigation plein écran

Vous devez être inscrit sur Passion Cinema pour créer votre Wishlist*
La Wishlist ?
*Liste d'envies

Note des lecteurs : 0/5

Entre nous, vous en pensez quoi ? Cool, c'est bon à savoir ! Bof...on peut s’en passer

Commentaires

Envie de réagir ?

Inscrivez-vous pour laisser un commentaire...

Les dernières actus

 
Replier le menu
Afficher les dernières news
haut de page haut de page accueil

Identifiez-vous sur Passion Cinema

Créez un compteIdentifiants perdus